Le mois de novembre a été particulièrement heureux pour le marché de la voiture électrique avec une augmentation des ventes de plus de 110 %. Une bonne nouvelle pour la transition écologique et pour le gouvernement, qui y voit la preuve que les aides mises en place se sont montrées efficaces. Cependant, beaucoup de Français n’ont pas encore sauté le pas, souvent faute de renseignement précis sur les conséquences d’un passage à l’électrique.

Comment profiter des aides de l’État pour acheter un véhicule électrique ?

Lorsque vous achetez un véhicule électrique, que ce soit une voiture ou un petit utilitaire, vous êtes automatiquement éligible au bonus de 6 000 € prévu par l’État. Cependant, ce bonus n’est pas systématiquement de ce montant-là et ne peut pas excéder 27 % du prix total de la voiture. Sur un véhicule à 10 000 €, par exemple, il ne pourra donc pas excéder 2 700 €.

 

Ensuite, vous pouvez également profiter d’une prime à la casse spécifique à l’achat d’un véhicule électrique. Cette prime n’est accessible qu’à ceux qui achètent un véhicule électrique et mettent à la casse un véhicule diesel acheté avant 2001 ou une voiture à essence achetée avant 1997. La prime peut atteindre jusqu’à 2 500 €.

Comment assurer une voiture électrique ?

En demandant un devis pour l’assurance auto que vous devrez prendre pour votre nouvelle voiture, vous serez sans doute surpris de découvrir qu’il existe des assurances spécifiquement conçues pour convenir aux besoins et aux exigences des voitures électriques. Effectivement, les assurances ont bien compris qu’elle devait adapter leurs services aux nouveaux besoins de leurs clients. La bonne nouvelle, c’est que ces assurances sont même parfois moins chères.

 

L’existence de ces assurances particulières rassure les consommateurs qui hésitent à passer à l’électrique. En leur promettant des services adaptés aux exigences d’une voiture de ce genre, les assurances leur promettent une expérience plus sereine. La batterie de ces voitures, par exemple, coûte très cher et représente une part importante du prix du véhicule. Il faut donc une assurance qui prenne en compte le besoin de la remplacer en cas d’accident.

Comment choisir un bon garagiste ?

Enfin, une inquiétude majeure des consommateurs qui n’osent pas franchir le pas de l’électrique concerne les garagistes. Le métier ne s’est pas encore totalement adapté à cette transition et le nombre de garages ayant la formation et les outils nécessaires n’est pas encore très important dans certaines régions.

 

L’idéal, c’est de consulter la liste des réparateurs agréés et conventionnés par votre assurance. Vérifiez alors que, dans cette liste et proche de chez vous, il y a bien un garage correctement équipé et capable de prendre soin de votre voiture. Ainsi, vous vous éviterez de mauvaises surprises et vous pourrez changer de voiture sereinement.